La Belgique attend depuis 21 ans un plan d’action interfédéral contre le racisme. En 2001, le gouvernement a promis un plan de lutte contre le racisme lors de la Conférence mondiale contre le racisme à Durban ; 21 ans plus tard, il n’y a toujours pas de plan. Le racisme conduit à la discrimination et celle-ci est punissable. Le 1er mars, journée mondiale sans discrimination, la coalition NAPAR lance donc la campagne « 21 jours contre le racisme ». En même temps, nous faisons le compte à rebours jusqu’à la Journée internationale contre le racisme, le 21 mars.

Pendant 21 jours, nous avons laissé un membre de la coalition ou un chercheur ami parler du racisme structurel. Le racisme n’est pas seulement un problème individuel et interpersonnel, mais il est également ancré dans les institutions et les structures qui façonnent notre société. Avec cette campagne, la coalition NAPAR tente donc de placer la nécessité d’un plan d’action national contre le racisme en tête de l’agenda politique, en mettant une nouvelle fois en avant les recommandations de son mémorandum pour un tel plan. En outre, la campagne veut sensibiliser la société au sens large à l’impact du racisme structurel par le biais de déclarations.