LA BELGIQUE ATTEND DEPUIS 21 ANS UN PLAN D’ACTION NATIONAL CONTRE LE RACISME

#21DAYSAGAINSTRACISM

21 ( !) ans. C’est le temps que la Belgique attend un plan d’action interfédéral contre le racisme (NAPAR). En 2001, le gouvernement a promis un plan de lutte contre le racisme lors de la Conférence mondiale contre le racisme à Durban, 21 ans plus tard, il n’y a toujours pas de plan. L’action politique se limite souvent à condamner les expressions individuelles du racisme, alors que le racisme structurel est un problème ancré dans toutes les couches de la société et nécessite donc une approche coordonnée dans toutes les régions. La campagne #21DaysAgainstRacism remet à l’ordre du jour l’urgence d’un tel NAPAR, en partageant chaque jour des statements et des faits sur le racisme structurel.

#21DAYSAGAINSTRACISM

Pour une Belgique antiraciste

La campagne

La Belgique attend depuis 21 ans un plan d’action interfédéral contre le racisme. En 2001, le gouvernement a promis un plan de lutte contre le racisme lors de la Conférence mondiale contre le racisme à Durban ; 21 ans plus tard, il n’y a toujours pas de plan. Le racisme conduit à la discrimination et celle-ci est punissable. Le 1er mars, journée mondiale sans discrimination, la coalition NAPAR lance donc la campagne « 21 jours contre le racisme ». En même temps, nous faisons le compte à rebours jusqu’à la Journée internationale contre le racisme, le 21 mars.

Pendant 21 jours, un membre de la coalition ou un chercheur ami s’exprimera sur le racisme structurel. Le racisme n’est pas seulement un problème individuel et interpersonnel, mais il est également ancré dans les institutions et les structures qui façonnent notre société. Avec cette campagne, la coalition NAPAR tente donc de placer la nécessité d’un plan d’action national contre le racisme en tête de l’agenda politique, en mettant une nouvelle fois en avant les recommandations de son mémorandum pour un tel plan. En outre, la campagne veut sensibiliser la société au sens large à l’impact du racisme structurel par le biais de statements.

 

Qu'est-ce que le racisme structurel ?

Le racisme structurel trouve ses racines dans les différents systèmes de hiérarchisation des races sociales (il est impossible de raisonner en termes de « race biologique »), et constitue une structure sociale héritée de l’époque coloniale. Cette organisation sociale est toujours à l’œuvre, explicitement ou implicitement, à travers la construction des institutions, la norme de la blancheur, les mécanismes de décision, les privilèges et autres pratiques qui éliminent de fait la question de l’égalité des droits.

Pourquoi un plan d'action interfédéral contre le racisme est-il nécessaire ?

Depuis le début des statistiques comparatives européennes, notre pays se situe au bas de l’échelle en ce qui concerne le taux d’emploi des personnes issues de l’immigration. De tous les pays de l’OCDE, nous sommes confrontés au plus grand écart ethnique entre les écoliers issus ou non de l’immigration. La Belgique a été critiquée à plusieurs reprises par l’UE et les Nations unies pour n’avoir toujours pas élaboré de plan d’action national.

Les statements

Slam poetry contre le racisme

Kavena Gomos

D’après une mythologie, les dauphins sont parés d’une vertu pacifique et joviale. D’un caractère semblable, Kavena Gomos / Le Dauphin est aussi un véritable passionné. Il est poète de la negritude, plus précisément rappeur et slameur et se définit comme tel car son art est avant tout poésie.

Nassira Llouh

Nassira Llouh (iel) est un étudiant de 25 ans en études arabes et islamiques. Iel travaille également à temps partiel comme assistant de projet à Borgerhout. Nassira est bénévole dans diverses organisations telles que Young Fenix, Merhaba et Rumi’s cave. Iel s’adonne également au spoken word. Raconter des histoires est une tradition de la culture rifaine à laquelle Nassira tient beaucoup. Dans ses œuvres, iel expose ses différentes couches d’identité : rifain, musulman, queer, enfant de migrants, diabétique, …

Le racisme structurel expliqué

Nos propositions pour un plan d’action national contre le racisme

Mémorandum contenant des propositions concrètes d’action contre le racisme

La coalition NAPAR, qui rassemble 65 organisations faisant campagne pour un plan d’action contre le racisme structurel, a rédigé un mémorandum de propositions d’actions qui pourraient être incluses dans un futur plan d’action. Ces actions couvrent des domaines fédéraux clés tels que la police, la justice, l’éducation, l’emploi, la cyber-haine, etc.

intersectionaliteit

Intersectionalité

Une approche antiraciste intersectionnelle est essentielle tant pour le suivi que pour l’élaboration et la mise en œuvre de mesures politiques.

beperkingen op het dragen van levensbeschouwelijke tekens blijven uitzonderingen. toelating is de regel

Neutralité inclusive

Les gouvernements n’adoptent pas d’interdiction générale du port de signes idéologiques. Les exceptions sont sérieusement étudiées et justifiées.

Migration et racisme

La coalition appelle les responsables politiques à mettre en œuvre des politiques qui s’attaquent aux causes de l’immigration et à assouplir les conditions d’entrée sur le territoire belge.

racisme in België via monitoring en onderzoek beter in kaart brengen

Surveillance et recherche

Il est nécessaire de renforcer le suivi et la recherche pour lutter contre le sous-signalement actuel du racisme et pour concevoir des mesures efficaces.

beter wettelijk kader

Un meilleur cadre juridique

Les lois doivent être rendues plus cohérentes, efficaces et applicables afin que le racisme et la discrimination ne restent pas impunis.

proactieve handhaving garanderen

Application proactive de la loi

Il est nécessaire de mettre en place des tests sur le terrain et des visites mystères proactifs et réactifs pour réduire la discrimination raciste.